LA NOTION DU Qi

//LA NOTION DU Qi
LA NOTION DU Qi2018-12-19T19:12:40+00:00

La médecine chinoise considère le fonctionnement du corps et de l’esprit comme le résultat de l’interaction de certaines substances vitales. Ces substances manifestent leur « substantialité » de façon variable, de sorte que certaines sont très éthérées et d’autres complètement immatérielles. Selon la vision des anciens Chinois, le corps et l’esprit ne sont pas considérés comme un mécanisme, mais plutôt comme un tourbillon d’énergie et de substances vitales qui, grâce à leur interaction, forment un organisme. A la base de toute chose se trouve l’énergie, le Qi : toutes les autres substances vitales ne représentent, en fait, que des manifestations du Qi selon des degrés de matérialité variable, qui peuvent aller de la matérialité la plus totale, comme celle des liquides organiques, à l’immatérialité pure, comme celle de l’esprit.

Ainsi, en médecine traditionnelle chinoise, l’énergie constitue la base matérielle de la structure et de l’activité vitale de l’organisme. L’énergie du corps humain est une substance matérielle subtile douée d’une grande vitalité. Le Qi est indissociable de l’activité fonctionnelle des organes et des viscères et ne peut exister sans elle. Dans le corps existent plusieurs sortes d’énergie. L’énergie la plus fondamentale et la plus importante de l’organisme est l’énergie véritable ou énergie originelle. L’énergie originelle est produite à partir de l’énergie prénatale (héréditaire) et de l’énergie post-natale (le Qi des aliments).

L’énergie première, autre forme d’énergie présente dans le corps, est produite par la synthèse du Qi des aliments et de l’air extérieur. L’énergie première comprend l’énergie nourricière et l’énergie défensive. Globalement, les fonctions de l’énergie sont l’activation, le réchauffement, la protection, la rétention, la régulation et la transformation. Ces 5 aspects de l’activité de l’énergie sont tous d’une importance extrême pour la protection et le maintien de l’activité vitale de l’organisme. Ils sont tous interdépendants.