L’HOMME ET L’UNIVERS

//L’HOMME ET L’UNIVERS
L’HOMME ET L’UNIVERS2018-12-19T19:12:40+00:00

Le concept de globalité qui guide la médecine chinoise découle de l’observation et de l’exploration clinique de l’organisme et des relations existant entre celui-ci et le monde naturel. C’est une approche indispensable pour procéder au diagnostic et au traitement. Cette conception imprègne totalement le savoir médical chinois pour ce qui concerne la physiologie, la pathologie, le diagnostic et la thérapeutique. La MTC accorde une grande importance aux relations existantes entre le corps humain et le monde virtuel. Elle considère que le corps humain et son environnement constituent un tout organique. La conception globalisante de l’être humain recouvre la notion d’unité entre l’environnement extérieur et l’intérieur. La théorie du Yin et du Yang ainsi que celle des 5 mouvements rendent compte du caractère complet et harmonieux du système des organes et viscères, et de l’unité qui existe entre l’organisme et son milieu extérieur.

La médecine chinoise considère les organes internes et les structures superficielles de l’organisme (peau, muscles, poils, ongles, …) comme un tout, un ensemble relié et cohérent. Elle admet également que les climats saisonniers, la situation géographique, l’environnement physique et relationnel (professionnel et affectif) sont des facteurs susceptibles d’influer sur l’état de fonctionnement physiologique de l’individu et, en cas de déséquilibre, de l’altérer.

Le corps humain est constitué de viscères, de tissus et d’organes qui possèdent des fonctions différentes. Leur interaction produit l’activité physiologique de l’organisme dans son ensemble et en assure l’unité fonctionnelle. Les différents éléments constitutifs du corps humain sont donc inséparables par essence. Ils entretiennent des relations physiologiques réciproques et se contrôlent mutuellement L’unité du tout que forme l’organisme est assurée centralement par les organes aidés des viscères et par l’intermédiaire du système méridien. En outre, l’unité de l’activité fonctionnelle de l’organisme se fait à travers l’essence (Jing), l’énergie (Qi) et l’esprit (Shen). Cette vision de la physiologie des 5 organes met bien en évidence que les tissus et les organes du corps humain ne sont pas des éléments isolés, mais sont au contraire étroitement interdépendants et participent à la cohésion du tout, aussi bien à l’intérieur de l’organisme qu’un niveau des relations que ce dernier entretient avec l’environnement extérieur.

Selon la vision propre à la médecine chinoise, l’homme et la nature communiquent entre eux : « L’être humain naît de la Terre, la vie naît du Ciel. L’énergie du Ciel et de la Terre se réunissent et la vie vient à l’Homme » (Le Classique de l’interne de l’Empereur Jaune).